Acceuil » Nos ressources » Traite Négrière & Esclavage » Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Après plusieurs tentatives infructueuses, Agadja, roi du Danxomè finit difficilement par conquérir la capitale Savi du royaume Xwéda en 1727. Il fit de ce nouveau territoire une colonie de peuplement en y installant de nombreuses familles déplacées d’Abomey, la capitale de son royaume. Il y organisa également une colonisation cultuelle marquée par l’implantation d’un certain nombre d’attributs qui s’identifient aujourd’hui comme de véritables marqueurs temporels et spatiaux. Il s’agit entre autres de son Lègba, de son Botin et de son Solokoué.

La communauté de Savi continue à ce jour de rendre des cultes de libations et d’offrandes à ces équipements culturels et cultuels, autant de pratiques qui ritualisent et animent la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs intrigues autour du personnage Agadja.

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Agadja Legba, la mémoire des lieux

Après plusieurs tentatives infructueuses, Agadja, roi du Danxomè finit difficilement par conquérir la capitale Savi du royaume Xwéda en 1727. Il fit de ce nouveau territoire une colonie de peuplement en y installant de nombreuses familles déplacées d’Abomey, la capitale de son royaume…

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué

Agadja Lègba, Agadja Botin et le Solokoué